Comment traiter une rupture de ligament croisé genou ?

Causes et traitements conseillés après une rupture de ligament croisé genou.

La pratique d’une activité sportive intense fait face des risques d’accident exigeant une rééducation qui peut durer des mois. Dans le domaine, certains sports fontsouvent intervenir le genou le rendant plus vulnérable. Voilà pourquoi, le diagnostic peut révéler une rupture d’un ou deux ligaments croisés qui nécessite une prise en charge immédiate.

Ce qu’il faut savoir sur les ligaments croisés.

Sur le plan physiologique, le genou renferme des éléments permettant de nous tenir debout. On découvre deux types de ligaments croisés genou dont la partie antérieure et postérieure. Le ligament croisé antérieur demeure le plus sollicité. Il se situe au centre du genou séparant clairement le fémur et le tibia. Son rôle consiste à optimiser les mouvements de rotation du genou et sa stabilité.Lorsqu’une personne sollicite fortement cette zone, l’un ou les deux ligaments se rompent et conduisent à des complications. Cette rupture est causée par des sports suscitant des sauts ou des déplacements rapides comme le football ou le basketball.Par ailleurs, la fatigue et les gestes mal-exécutées peuvent renforcer la déchirure. À ce stade, la douleur peut être insupportable accompagnée d’autres symptômes. Afin de détecter les anomalies, un examen s’avère indispensable en passant par la radiographie et l’IRM.

Entre la rééducation et la case chirurgie.

Lors d’une rupture des ligaments croisés, la première étape sera de consulter rapidement un médecin. En amont, le professionnel procède à un examen clinique en tenant compte de l’ampleur du traumatisme. Il réalise une évaluation de la situation en procédant à des examens d’imagerie si besoin dans le but de confirmer le diagnostic. Plusieurs analyses interviennent telles que la radiographie, l’échographie ou l’arthroscopie. En obtenant toutes les informations adéquates, un traitement peut être conseillé. Des séances de kinésithérapie sont généralement prescrites en vue de réduire les sensations douloureuses. Mais dans certains cas, une opération chirurgicale de réparation demeure indispensable. C’est une alternative fortement recommandée quand il s’agit d’un jeune patient ou un sportif de haut de niveau. De plus, les chirurgiens optent pour une technique adaptée, par exemple, la ligamentoplastie ou prélèvement d’une partie du tendon rotulien.

Quelques règles à connaître.

Suite à une rupture de ligaments croisés, il faut choisir rapidement un traitement empêchantl’apparition d’arthrose à long terme. Le choix d’une intervention chirurgicale dépend uniquement du profil du patient. La décision revient au spécialiste en étudiant toutes les possibilités. Toutefois, une opération est souvent plébiscitée pour une guérison complète de la blessure. En ce qui concerne la rééducation, cette phase s’applique dans tous les cas et offre des résultats concluants. Les exercices visent à limiter les douleurs et retrouver l’équilibre du genou via des mouvements contrôlés. En bref, soigner une rupture ligamentaire repose sur l’intensité des symptômes et l’issue des examens réalisés. Pour le bien-être et la santé de son genou, mieux vaut instaurer des limites sans en faire trop.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *